Dernières actualités

Septembre 2013
Ouverture du nouveau site Internet de Domaix-Energie.

 

Voir toutes les actualités


Biogaz, biométhane, digestat… KEZAKO ?

Petit tour d’horizon du monde de la Méthanisation pour comprendre en deux clics de quoi il s’agit.

La Méthanisation est un procédé énergétique biologique et naturel, qui transforme de la matière organique « sale » pour produire une énergie verte et renouvelable : le biogaz, majoritairement composé de méthane (à environ 60%) et donc identique en termes de composition au gaz d’origine fossile.

Parmi les intrants organiques les plus couramment recyclés en méthanisation comptent les matières végétales, déjections animales et effluents d‘élevages agricoles, tels que fumier, purin ou lisier, les biodéchets des ménages, des entreprises ou des collectivités, les déchets organiques industriels, ou bien encore des boues de station d'épuration.

Cette matière organique est chauffée et brassée pendant 1 à 2 mois dans un méthaniseur (ou digesteur), où elle se décompose et fermente par l’action de bactéries privées d’oxygène. 
C’est précisément la fermentation en milieu anaérobique qui émet le biogaz. 

La transformation chimique induite produit également un résidu, appelé digestat, qui se dépose en fond de cuve. Liquide et/ou solide, le digestat peut être valorisé en fertilisant des sols et des cultures sur les exploitations agricoles.

Le biogaz quant à lui peut être valorisé de trois manières, séparément ou cumulativement :
- Par cogénération, pour produire de la chaleur et de l'électricité.
- Par injection dans le réseau de gaz après avoir été purifié en biométhane.
- Comme carburant pour les transports (également après épuration).


La Méthanisation, cercle vertueux

Dans une société consumériste de plus en plus énergivore, où la gestion des déchets accumulés est l’un des défis majeurs pour l’avenir de la planète, la Méthanisation se pose comme l’une des solutions de traitement alternatives essentielles.

Sur un plan économique et financier, la Méthanisation offre de multiples avantages aux agriculteurs, industriels de l’agroalimentaire et collectivités territoriales qui, soucieux de véhiculer une image verte et de réduire leur empreinte environnementale. Elle apporte en effet au recyclage des déchets organiques, une solution pérenne, écologique et potentiellement couplée à une source de revenus supplémentaires (par la vente de l’énergie) et une diminution de leurs coûts :

- Valorisation des biodéchets, effluents d’élevages agricoles, résidus organiques issus des cantines, restaurants, supermarchés, structures hospitalières ou communales, etc. - compatible avec la préservation des ressources naturelles.
- Production d’un digestat de qualité agronomique optimale, capable de remplacer avantageusement les engrais et fertilisants chimiques, avec un impact olfactif et sanitaire réduit.
- Autonomie énergétique accrue.
- Production locale d’énergie et de chaleur valorisable.
- Génération de revenus complémentaires grâce à la vente de l’énergie.
- Stimulation de l’activité économique locale et développement soutenable des territoires par la création d’emplois non délocalisables, etc.

Sous un angle environnemental, la Méthanisation contribue directement aux objectifs fixés par le Grenelle de l’Environnement, en alimentant la production d’énergies renouvelables et en participant à la réduction des gaz à effet de serre (GES) et des particules fines (émises notamment par les secteurs des transports ou des industries). Qu’elle soit appliquée au monde agricole, industriel ou collectif, la Méthanisation s‘inscrit de fait comme l’un des atouts capitaux des politiques de transition énergétique actuelles.